Drapeaux globe

Le niveau en langues étrangères des élèves français est connu pour être particulièrement mauvais quand on le compare à celui de beaucoup d’autres pays dans le monde. Et pour être honnête, je dois avouer que j’ai moi-même l’impression que mes progrès en anglais notamment viennent très peu de ce que j’ai appris dans mes cours. En effet, dans un contexte scolaire, on a tendance à oublier énormément d’informations, sans compter le fait que le niveau des cours peut être critiqué comme étant trop bas.

Je pense que ce sont surtout ces oublis qui sont à l’origine de ce niveau peu élevé en langues étrangères, mais il y a selon moi bien d’autres facteurs. Je vais ici te parler de quelques uns d’entre eux, en t’apportant des conseils pour aller au-delà de chacun d’entre eux. Voici donc selon moi 3 problèmes avec l’apprentissage des langues étrangères à l’école, accompagnés de mes conseils pour les surmonter.

1— Une mauvaise intégration des langues dans la vie de l’élève

Par “mauvaise intégration”, j’entends ces deux principaux points :

Une présence insuffisante de l’oral

Concernant la première cause, il est vrai qu’en classe et à la maison, on nous demande (très) souvent de lire beaucoup de textes dans la langue qu’on apprend. Ils sont généralement accompagnés de questions de compréhension écrite, qui cherchent à solidifier encore plus les compétences écrites des élèves. Et même si ces connaissances sont très utiles, il ne faut pas oublier que les langues sont avant tout orales. Nos ancêtres maîtrisaient déjà le langage bien avant que l’écriture, phénomène récent dans l’histoire de l’humanité, n’apparaisse.  En bref, ce sont les langues parlées qui ont été transcrites à l’écrit, et non l’inverse. D’ailleurs, dans les situations d’urgence (comme dans la rue) ou dans les cas exceptionnels, on doit bien faire usage de l’oral.

Concernant les enregistrement audio auquel on a droit tout au long de la scolarité, on est presque toujours sur des voix qui manquent totalement de naturel. Je pense que toi non plus, tu n’as jamais vu un natif d’une langue parler avec la manière que tu as pu entendre sur ces enregistrements.

Parler à l'oral

Cette remarque est cependant à relativiser pour certaines langues. Nous en connaissons une particulière, le français, qui peut être très difficile à écrire sans faire de fautes. Dans ce cas-là, il est évident qu’il faille aussi consacrer une place importante à l’écrit. C’est aussi le cas du japonais ou du mandarin par exemple, pour des raisons différentes. En raison des sinogrammes et des différents alphabets pour le japonais, on peut se retrouver à bien comprendre la langue à l’oral sans pouvoir la lire ou l’écrire, ou inversement (même si cela implique une forte disproportion dans l’apprentissage). Mais là encore, l’oral reste sous-évalué, et beaucoup de personnes qui ont atteint un haut niveau dans certaines langues nous incitent vraiment à lever la tête de nos textes pour nous confronter à la “vraie langue” parlée.

L’usage des langues étrangères qui est à tort restreint à l’univers d’un seul cours

Enfin, il est clair que l’usage des langues reste bien trop restreint. Une poignée d’heures inégalement réparties sur la semaine sont clairement insuffisantes pour atteindre un bon niveau dans une langue. Il ne s’agit pas de rajouter plus d’heures, car on serait dans la même logique inefficace. En fait, on peut clairement bien apprendre une langue en étant régulier sur des périodes très courtes (5 minutes par jour par exemple). Ce sera bien plus efficace que quelques heures par semaine, à certains moments de certains jours, d’autant que la courbe de l’oubli fait qu’on oublie 90% du contenu d’un cours, et que cet oubli se fait généralement dans les quelques heures qui le suivent [1].

Il y a quelques années, je jouais de temps en temps à des jeux en anglais sur internet. Sur Youtube, j’écoutais régulièrement des chansons dans cette langue. Au début, je n’y comprenais rien et avais systématiquement besoin de traductions, mais à terme, la confrontation régulière à la langue anglaise m’a permis d’atteindre un bon niveau assez tôt. Pour d’autres, c’était plutôt le fait de regarder des films ou séries assez tôt dans d’autres langues qui leur a permis de vite acquérir les bonnes bases et les bons réflexes.

Le problème reste ensuite de parler la langue, car bien sûr la comprendre n’est pas tout. Mais comme justement on passe trop de temps à apprendre la langue de façon théorique par manque de régularité et de confrontation, il reste peu voire pas de temps pour avoir de vraies conversations un minimum fluides, qui ne ressemblent pas à une récitation de cours.

Mes conseils :

  1. Faire ce qu’on aime dans la langue, régulièrement
  2. L’écouter et la réécouter (si tu aimes vraiment la langue, ça ne devrait pas te poser de problème, au contraire)
  3. Essayer de la parler le plus possible, si possible avec des personnes ayant un niveau supérieur ou égal au sien.

2— Une focalisation (à la limite de l’acharnement) sur l’accent

Voici un point sur lequel nous n’allons peut-être pas tomber d’accord. Mais je constate très souvent que beaucoup ont attrapé une vraie peur de parler la langue en raison de reproches sur leur accent qu’on leur avait sans cesse faits durant leur scolarité. Et pourtant, certains d’entre eux ont un niveau correct et pourraient être compris, mais n’osent pas franchir le pas. Voici principalement pourquoi je considère que le critère de l’accent est surcoté :

  1. Comme je l’ai dit, répéter sans cesse à quelqu’un qu’il a un mauvais accent risque de le dissuader totalement de parler la langue. Il y a mieux en termes de pédagogie.
  2. Le fait de se focaliser dessus peut entraîner chez l’élève l’envie d’exagérer son accent : si on cumule ça à un niveau faible dans la langue, on peut avoir l’air un peu ridicule.
  3. J’écoute souvent des interviews de youtubers états-uniens réalisées par des Français. Bien souvent, ils ont un accent très marqué. Mais contrairement à ce qu’on peut parfois nous dire, l’interlocuteur comprend très bien. Pour moi, la raison de cela est très simple : ils ont un bon niveau en anglais, savent ce qu’ils valent et surtout n’ont pas peur de le parler. Tout ceci, avec l’apprentissage de la langue, est pour moi prioritaire sur les questions d’accent. Se focaliser dessus fait selon moi partie des 80% d’actions qui n’amènent que 20% de résultats (j’avais parlé de ce principe dans cet article)

En bref, les problématiques autour de l’accent concernent pour moi surtout les individus expatriés. Dans ce cas, il est normal que la personne cherche à s’intégrer au mieux dans son nouveau pays. Mais dans le cas contraire, je trouve absurde de vouloir lutter à ce point contre son accent natif, sachant que la plupart des locuteurs que tu rencontreras seront au contraire contents de voir quelqu’un parler différemment !

Mon conseil :

  1. Chercher à être compréhensible avant de vouloir travailler son accent

3— Un niveau parfois insuffisant dans sa langue maternelle

Je remarque que souvent, les personnes qui parlent bien beaucoup de langues ont déjà un bon niveau dans leur langue maternelle. Cela traduit en effet une habileté particulière avec les langues, et notamment le fait de pouvoir les comparer entre elles, d’expliquer laquelle on préfère ou encore de dire quelle est la meilleure pour exprimer telle ou telle chose. Evidemment il ne faut pas confondre cela avec le fait de traduire systématiquement dans sa langue maternelle dès qu’on est confronté à une autre langue, ce qui traduirait au contraire d’un mauvais niveau.

Voici quelques avantages de bien connaître sa langue maternelle :

  1. Avoir une bonne connaissance de sa grammaire et de sa syntaxe peut faire gagner du temps lors de l’apprentissage d’une langue étrangère car on pourra avoir des repères s’il y a des éléments de similitude.
  2. Connaître les différences subtiles entre des synonymes est aussi une belle compétence à avoir dans  d’autres langues et traduit un bon niveau de compréhension.

Drapeau France

Cependant, même en ayant du mal avec sa langue maternelle, on peut être sûr qu’au moins une langue dans le monde nous convient ! Par exemple, si vous n’aimez pas la grammaire, le mandarin pourrait vous plaire (mais il y aura bien d’autres difficultés ailleurs) ! Si vous adorez la politesse, peut-être que le japonais vous tenterait…  pour savoir cela, il est bien sûr bénéfique de savoir ce qu’on aime dans sa langue maternelle pour chercher une autre langue où on trouvera encore plus de cela.

Mes conseils :

  1. Ne pas négliger les cours de français et les aspects théoriques de cette langue
  2. Comparer les langues étrangères qu’on apprend avec le français (ce qui n’a rien à voir avec de la traduction)

Comment mieux apprendre les langues selon toi ?

En écrivant cet article, j’ai bien sûr pensé à certains autres problèmes, mais je n’en ai gardé que 3 qui sont selon moi très importants. Si tu en connais d’autres, que tu as des solutions pour les résoudre que tu souhaite les partager, je t’invite à le faire en commentaires ci-dessous.

Si tu souhaites être au courant de la sortie de tous les prochains articles et des actualités du site, tu peux également t’abonner à ma newsletter 😉 :

[mailerlite_form form_id=3]

À bientôt !

Sources :

[1] : Comment la courbe de l’oubli d’Ebbinghaus aide à mémoriser ? https://www.mes-jeux-educatifs.fr/blog/courbe-oubli-aide-a-memoriser.htm

Voici mon article en japonais pour les curieux (qui est assez différent car comme je l’avais précisé dans la présentation de mon défi le but n’était pas du tout de traduire !) :

[spoiler title= »Article en japonais »]

フランスの 教育に、私たちは 学習者は 外国語に 能力が あまり よくないだと 知ります。僕としては 正直な 人だに、僕の 英語の 進歩は たくさん 学校に 特に 来ませんだと 思います。学校の コンテクストに、 人々は 情報を よく 忘れます。これは マイン 理由だと 思いますけど 他の 理由が あります。この ポストに 3つを 勉強しましょう。

1— 聞き取りと 会話を 十分では ありません

 

クラスや 家で、 テクストを 読むを よく 必要です。大切ですが、昔の 人間は 筆記が ありませんでした。これは 人間の 歴史に 最近です。 それでも、この 時に 言語が ありました。だから、どうして 筆記を それだけ 主張しますか。緊急の 状態に (ストリートに 例えば)、例外かに、筆記を 用いません。

聞き取りと 会話の 最高の 利点は 注意が もっと 少なく 必要では ない。だから、他の 事を するは 可能で、学習は もっと 受動的です。そして、 本当 ネイティブスピーカーの 話の 方法を 慣れます。クラスで、学生は 母語を たいてい いつも 話します。ついに、学習の 録音が あまり 自発的では ありません。

2— 教科の 分離の 問題

学習に (言語を 学ぶ 主に)、進歩を するに 定期が 必要だと 知ります。だから、外国語を よく 学ぶと 言語の 授業が だけ 十分では ありませんと 思います。僕の 考えでは、他の 教科に 外国語を ちょっと 話なければ なりません。

例、長い 改訂に、外国語を 用いるの ことは 面白いだと 思います。改訂の 単調を 終わります (長い 目で 見らば、同じ 言語に 同じ テクストを 読むは つまらないですよ)、学生の 日常生活に この 言語を 慣らします。

僕の 勧め:改訂の 時に、退屈を 感じければ、他の 言語を 用いてみてよ。

3— アクセントの 過度の 注意

 

この 点は 合意が  ありませんと 思います。でも、僕の 考えでは、この 頻繁な アクセントの 注意は 学生が たくさん 傷つけます。だから、この 学生は この 言語を 恐れます。もちろん、理解 できるの ことと 違います。僕は アクセントを 過度に 推定しますと 思います。 僕の 視点を この 2つの 点に 説明します。

  1. 前にも言ったように、アクセントに 過度に 主張するに、 学生を 恐れるが 可能だと 思います。だから、この 学生は たぶん 言語を 話るの ことが 恐れます。でも 同時に この 外国語に よい レベルと 理解できるが たぶん あります。
  2. 学生は アクセントを 誇張 したいが 可能です。この 言語を よくない レベルに、結果は とても 可笑しい かもです。
  3. 僕は アメリカ人の フランス語圏の インタビューを 時々 見て、フランスの アクセントは  よく 多いですけど、理解 可能です。僕にとって、英語は よい レベルと 自信が あります、そして 会話は 簡単です。だから 外国語を 話すの 困難は よくない 自信と 言語が よくない レベルと よく 来ます。
  4. ついに、アクセントは 主に 移住の 人の 問題だと 思います。新しい 国に よく 統合したいに、この 国の アクセントを 勉強するは 正常です。でも、言語に よい レベルが ある 前に、 アクセントを 過度に 思うは 間違いだと 思います。

結論

実は、他の 問題が 多い ありますと思います。でも、この 3つの 点は 僕にとって 重要で、生徒は  解決するが できます。

そして、あなたにとって、フランスの 教育に 外国語を 学ぶに 他の 問題は 何が ありますか。 この ポストの 下に コメントを 残すは 可能です。

ついに、この ポストが 好きだったばと 次の ポストが 逃したくないば、僕の ニュースレターに 購読してください 😉。

じゃあね!

[/spoiler]